skip to Main Content
+33 06 60 69 00 13 contact@acde-conseil.com
‘Parlons Compétences’ – Le Management Face Au Défi De L’accompagnement Des Compétences

‘Parlons compétences’ – Le management face au défi de l’accompagnement des compétences

‘Parlons compétences’ – Le management face au défi de l’accompagnement des compétences

Le 3 mars 2020, l’ADevComp – Association pour l’accompagnement et le développement de compétences, organisait une journée professionnelle consacrée à la Formation en Situation de Travail et à l’évolution du rôle des managers. Nous vous présentons dans cet article une synthèse des tables rondes1

Dans un contexte de transition numérique, les entreprises font face à des situations transformatrices rapides. Un des enjeux majeurs est le développement accéléré de nouvelles compétences et cela bouleverse les comportements managériaux dans l’entreprise.

Le management face au défi de l’accompagnement des compétences, qu’en est-il ?

Des tensions pèsent sur le management, son rôle et ses responsabilités …

La fonction de manager est de moins en moins attractive, on note une pénurie de candidats2.

Le manager est face à un paradoxe : répondre aux enjeux de productivité et de résultats court terme que lui demande la Direction tout en intégrant les aspirations individuelles et collectives, le bien-être de ses collaborateurs. Le système d’évaluation managériale quant à lui privilégie l’activité au management d’équipe, il valorise les talents individuels et peu la performance collective.

Dans les faits le manager consacre peu de temps au management (en moyenne moins de 40 % de son temps). Il croit souvent que le travail ‘prescrit’ (par les processus) est le travail ‘réel’ (effectué tel quel par les salariés).

Les managers peu diplômés souffrent d’un manque de reconnaissance face à l’arrivée de managers ultra diplômés.

Le management se sent désemparé par le changement de posture des collaborateurs qui ont plus envie d’adhérer à un projet qu’à une entreprise et se montrent volatiles.

Le management s’est peu accaparé du sujet du développement des compétences (seulement 4 managers de TPE ou PME sur 10 évoquent cette mission). Il sous-estime les besoins exprimés et est peu enclin à y dédier du temps. Il appréhende la formation comme un outil.

Quelles sont les conditions de réussite ?

Vers un changement d’approche et une évolution des standards managériaux …

La transformation des métiers est un axe stratégique de l’entreprise. Elle nécessite une réflexion sur la stratégie des rôles (manager, tuteur, coach, formateur) et la mise en place d’indicateurs connectés à la stratégie d’entreprise.

L’entreprise doit reconnaître et valoriser la contribution du manager à l’amélioration des compétences individuelles et collectives des collaborateurs.

Le nouveau manager a une posture de servant leader.

‘Manager, c’est aimer les autres (cela ne s’apprend pas). Manager c’est être capable de donner du sens, apporter de l’assistance et du renfort, être en situation de changement permanent, apprendre des échecs’.

La DRH a pour rôle d’aider et éclairer les managers.

Le manager doit avoir un ‘temps’ sanctuarisé pour dialoguer avec son équipe et mettre en œuvre le développement des compétences. Compléter l’entretien professionnel par une revue du personnel (people review) est une bonne pratique.

‘Le manager qui ne pratique pas le développement des compétences dans son équipe est imprudent‘. ‘Plus vous avez un mauvais manager plus vous avez besoin de sens’.

Ne pas oublier que l’être humain a besoin d’apprendre en permanence et de reconnaissance.

‘Face au changement rapide, les entreprises sont dans une logique ’formation magique’‘. ‘Pourquoi je vais former en interne alors que je peux recruter de la compétence sur le marché‘.

Il faut promouvoir les situations professionnelles formatrices et favoriser l’insertion en entreprise.

‘Quand tout va très vite, on aspire à un dispositif d’apprentissage rapide à l’échelle. L’apprentissage se fait de manière accélérée en condition professionnelle, la formation classique devient secondaire. Il faut donner envie, développer le ludique (dynamique des jeux), ancrer des rituels, favoriser le coaching’.

En conclusion

Les vrais accompagnateurs des transformations des entreprises sont au sein de l’entreprise.

L’intervenant externe est un accompagnateur de managers.

 

1 – PLENIERES du 03 mars 2020 – Echanges animés par Vincent Guibert (ACDE) et Jacques Faubert (AJC), avec des apports de Jérôme Coviaux (APEC), de Catherine Gwet (DEFI-METIERS), Frederic Petitbon (Pwc), Armel Guillet (Directeur Cnam Entreprises), Anne Florence Quintin (Déléguée Générale de l’observatoire des cadres), Joêl Ruiz (DG Délégué de l’OPCO EP), Hubert Grandjean (AFDEC), Guillaume Ravel (Fondation PARIS TECH)

2 : Référence :  Etude Apec sur les nouveaux enjeux du management – décembre 2019

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top